vendredi 1 juillet 2011

L'ignoble et affreuse mort de l'héritage du CNR et le nouveau 1789 qui s'annonce

Bon, je fais ce post, parce que j'en ai marre d'être empapaouté sur la soit disant ignoble mise à mort de l'héritage du sacro saint Conseil National de la Résistance dont Hessel nous rebat les oreilles...

Le plus comique quand même étant ces "indignés" qui ne comprennent pas que l'héritage du CNR, c'est justement la promesse de leur traite illimitée pour le compte de la clientèle des nouveaux aristos mise en place à l'époque, pour remplacer la caste des 200 familles et autres ploutocrates qui avaient trahi le pays.

Je ne m'intéresse pas ici à l'incontestable mérite de ces gens qui ont su se lever contre l'invasion nazie, et sont tombés pour beaucoup. Ni aux avancées sociales incontestables mises en place à la suite, comme le vote des femmes. Il ne s'agit pas là de remettre ça en cause.

Non, ici, sur ce blog, on parle économie. Et je m'intéresse à l'héritage soviétoïde que nos super héros nous ont laissé...

Voici ce que BA m'a posté en commentaire :
   5 octobre 1944 : ordonnance sur le droit de vote des femmes.
   18 octobre 1944 : ordonnance sur les profits illicites.
   14 décembre 1944 : ordonnance instituant les Houillères nationales du Nord et du Pas-de-Calais.
   3 janvier 1945 : rétablissement de la gratuité dans l’enseignement secondaire.
   16 janvier 1945 : ordonnance nationalisant les usines Renault.
   22 février 1945 : ordonnance sur les comités d’entreprise.
   9 avril 1945 : nationalisation de Gnome et Rhône. Nationalisation d’Air France.
   12 juin 1945 : suppression de la censure de presse.
   22 juin 1945 : réforme de la fonction publique. Création de l’Ecole Nationale d’Administration.
   28 juin 1945 : ordonnance sur les loyers.
   30 juin 1945 : ordonnance sur le blocage des prix.
   15 août 1945 : lancement de l’impôt de solidarité nationale.
   4 et 19 octobre 1945 : ordonnance sur la Sécurité sociale.
   11 octobre 1945 : ordonnance sur la crise du logement.
   17 octobre 1945 : ordonnance sur le statut du fermage.
   2 novembre 1945 : ordonnance sur les conditions de séjour des étrangers.
   2 décembre 1945 : nationalisation de la Banque de France. Nationalisation des grandes banques de crédit.
   21 décembre 1945 : création du Commissariat au Plan.
   8 avril 1946 : nationalisation du gaz et de l’électricité
   25 avril 1946 : nationalisation des grandes compagnies d’assurance
   16 mai 1946 : loi sur les comités d’entreprise
   17 mai 1946 : loi créant les Charbonnages de France.

Donc voila, le décor est posé...

Il y a de grandes lois visant à solder l'héritage du fascisme. Ça c'est très bien. Mais ça a été fait partout ailleurs (sauf en URSS bien entendu).
1- 5 octobre 1944 : ordonnance sur le droit de vote des femmes.
8- 12 juin 1945 : suppression de la censure de presse.
12- 15 août 1945 : lancement de l’impôt de solidarité nationale.

Il y a des mesures qui ne m'évoquent pas grand chose, comme :
6- 22 février 1945 : ordonnance sur les comités d’entreprise.
15- 17 octobre 1945 : ordonnance sur le statut du fermage.
16- 2 novembre 1945 : ordonnance sur les conditions de séjour des étrangers.
3- 16 mai 1946 : loi sur les comités d’entreprise.

C'est sur la suite qu'on rentre dans le comique et que ça fait décidément vachement envie tout ça...

On commence par une bonne louche de contrôle des prix :
10- 28 juin 1945 : ordonnance sur les loyers.
11- 30 juin 1945 : ordonnance sur le blocage des prix.
14- 11 octobre 1945 : ordonnance sur la crise du logement.

Le genre de mesures qui a surement amené aux pénuries de logement et à l'hiver 54... Ha mais suis-je con    Heureusement, le commissariat au plan a pris ça ensuite en main et a construit des cités de merde en carton pâte de 20 étages... Encore une belle réussite... C'est de la belle économie tout ça... Brillant... Je note aussi que c'est depuis ce temps là qu'on n'a plus jamais construit un beau logement en pierre...

Et notez que n'ayant peur de rien, le PS revient peu ou prou avec le même programme de contrôle des prix...

Une vraie mesure méritocratique, mais qui contient en son sein les germes de la mise en place du ponzi éducatif et de la soit disant « économie du savoir et de la connaissance » alors que ne s’étale plus partout que toujours plus d’ignorance crasse… :
4- 3 janvier 1945 : rétablissement de la gratuité dans l’enseignement secondaire.

Spoliation et nationalisation des biens des familles de traitres et des ploutocrates qui ne l'ont pas volé. Mais on voit déjà poindre ici dans certains cas la nouvelle aristocratie...
2- 18 octobre 1944 : ordonnance sur les profits illicites.
3- 14 décembre 1944 : ordonnance instituant les Houillères nationales du Nord et du Pas-de-Calais.
5- 16 janvier 1945 : ordonnance nationalisant les usines Renault.
7- 9 avril 1945 : nationalisation de Gnome et Rhône. Nationalisation d’Air France.
17- 2 décembre 1945 : nationalisation de la Banque de France. Nationalisation des grandes banques de crédit.
1- 8 avril 1946 : nationalisation du gaz et de l’électricité.
2- 25 avril 1946 : nationalisation des grandes compagnies d’assurance.
4- 17 mai 1946 : loi créant les Charbonnages de France.

Et le sommet de l'explosion de la rente, qui était dans les gênes du CNR dès le départ :
9- 22 juin 1945 : réforme de la fonction publique. Création de l’Ecole Nationale d’Administration
13- 4 et 19 octobre 1945 : ordonnance sur la Sécurité sociale.
18- 21 décembre 1945 : création du Commissariat au Plan.


Le voila l'héritage du sacro saint CNR. La soviétisation de la France. C'est vrai que c'est super !

Les nationalisations, les monopoles, l’explosion du nombre de fonctionnaires, on a bien vu ce que ça a donné ensuite, avec des légions de plus ou moins sert à rien sur protégés qui se goinfrent sur le pillage des soumis à la concurrence.

Nos super-héros, ils ont en fait juste remplacé la caste des 200 familles qui trayaient la France par une autre caste parasitaire soviétoïde, plus nombreuse et plus diluée.

On l'a vu à l’œuvre par exemple le syndicalisme indépendant. Ça ne consiste plus désormais qu'à goinfrer les salariés en situation de rente par le pillage des autres, au nom d'une pseudo lutte contre les salauds de riches. Regardez les différences de traitement sur les retraites ! Les privilèges accumulés par les catégories bien à l'abri et en situation de monopole ? Tout ceci est grotesque...

L'aboutissement logique du programme du CNR, c'est les contrôleurs du ciel, c'est les dockers CGT de Marseille qui se font du pouvoir d'achat sur les pauvres au nom de la lutte contre les salauds de riches...

C'était inscrit dans les gênes dès le départ.

Et naturellement, la mauvaise solidarité finit par chasser la bonne. Il n’y a plus qu’à attendre qu’ils arrêtent de soigner les enfants malades pour garantir l’acquis social aux 3 croisières par an de nos vieux rentiers…

Si vous n'arrivez pas à comprendre qu'ils vont en arriver à détruire toute la vraie solidarité, justement au nom du goinfrage "sôlidaire" des croulants et de leurs clientèles, dont un gars comme Hessel fait partie et est un parfait représentant (je serais vraiment curieux de savoir combien il touche de rente par mois avec son CV d'ambassadeur), je ne peux plus rien pour vous.

Quand on ne définit pas très clairement dès le départ les transferts et les moyens de transférer et qu'on laisse d'une année sur l'autre, la gestion économique de ceux cis au bon vouloir de politicards en mal d'élection, et soumis aux pressions "démocratiques" et à la victoire du plus puissant (par le nombre, l'argent ou la capacité de nuisance), leur programme a juste réabouti au pillage des faibles par les forts.

A l'époque, les forts, c'étaient l'argent et les 200 familles. Soit. Ils les ont dépouillé. Ça leur a bien fait les pieds à ces traitres au passage.

Puis sont apparus au sein des vainqueurs les nouveaux aristos, qui se sont organisés pour leur compte à leur tour, le pillage des faibles.

Dans les années 2000, alors qu'on assistait au triomphe de ces goinfres et de la rente, que la caste parasitaire soviétoïde arrivait à la retraite avec des patrimoines volés bien épais et des promesses de rente et de traite des jeunes absolument grotesques, ainsi que l'assurance de restaurer l'ancien régime au profit de la nouvelle classe parasitaire, la faillite économique a fini par survenir, alors que comme toujours, la rente détruit la croissance et que sans croissance, les fausses promesses deviennent intenables.

Regardez l'évolution de la dépense publique dans le PIB :



Vous le sentez bien là l'affreux turbo libéralisme ?

Comment ces clowns peuvent t'ils oser dire qu'on est en train de détruire l'héritage du CNR ? C'est l'inverse. C'est l'héritage du CNR qui est en train de détruire la France.

Et je reprend aussi ce graphique de Charles Hugh Smith qui nous explique tout ça très bien :


Ça parle de soi...

Et j'en profite pour m'autoquoter :
Quand le moindre employé d'EDF, retraité de 62 ans, sans enfants à charge, en pleine forme et qui pourrait encore bosser, touche 3000€ de rente (2000€ de retraite par répartition que c'est la "sôlidarité" et l'acquis "sôcial" + 300€ d'intérêts par mois sur ses 100 000€ d'assurance vie "investie" en rente d’État + 500€ sur son Scellier, entre loyer perçu et fuite de l'impôt), tout en étant proprio de sa résidence principale sur 1000m² d'empreinte au sol en proche banlieue, achetée à vil prix et payée en 10 ans, là on met le doigt sur les goinfres qui ruinent la France.

Juste à se compter les doigts de pied, notre petit retraité d'EDF, a un niveau de vie de cadre sup, intégralement issu de rentes pures et dures (rente de la dette publique, rente de la répartition, rente du ponzi démographique, rente de la pénurie immobilière organisée, rente de la fuite de l'impôt)... On pourrait le croire à droâte, mais non. Pas nécessairement. Notre escroc a ceci de particulier qu'il a réussi à tellement distordre la réalité dans son cerveau rempli de merde keynésienne, qu'il est ancien CGT, qu'il a défilé derrière les drapeaux rouges, a le cœur à gôche, et qu'il trouve que Hessel, il a bien raison de s'indigner pour défendre la "sôlidarite" et l'acquis "sôcial" (ce truc où les jeunes pauvres donnent tout leur fric aux vieux riches)... Et c'est sans parler de ses deux fistons impotents qui attendent d'hériter sans droits de succession du million d'euros de patrimoine volé aux jeunes méritants...

Le voilà l’héritage et l’aboutissement du programme du CNR !

Et perso, je jubile devant la faillite annoncée de ces clowns et de ces escrocs.

Aujourd’hui, on voit partout la croulantocratie se mettre en branle pour sauver les patrimoines bidons en dette publique des clientèles de goinfres et forcer ces dettes en travers de la gorge de la jeunesse. Et en France, ces clientèles de vieux riches sont celles toutes droit issues de l’héritage du sacro-saint CNR… Et les jeunes qui refusent ça trouvent le moyen de s’appeler les « indignés » ? Trouvez l’erreur…

Regardez cette carte de la répartition de la population française par niveau de vie et par âge.

Qui croyez vous donc que l’on retrouve massivement dans les 3 déciles les plus riches, dans la grosse zone des riches papy boomers et retraités que je vous ai encadrée en noir, sinon en grande partie les clientèles du sacro-saint CNR ?

Arrêtez de vous faire récurer le cerveau et regardez juste vos repas de famille !

Maintenant, on va rentrer dans le gras. Quand les jeunes au cerveau bien récuré arriveront à comprendre qui sont les vrais salauds de riches, on sera prêts pour le nouveau 1789 qui s'annonce...

1 commentaire:

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)