dimanche 29 mai 2011

Europe : qui doit quoi à qui ou comment la France a vaguement sauvé un temps sa balance courante

Ça fait un bout de temps que je vous parle de ce montage bidon de la France, qui s'est endetté à pas cher vis à vis du reste du monde, le déficit public allant alors dans les poches des goinfres, qu'ils ont ensuite reprêté pour plus cher aux PIIGS...

Je passe sur le fait de l'arnaque générationnelle derrière tout ça alors que les vieux rentiers se sont construits des patrimoines bidons depuis 30 ans en dépouillant l’État. Mais surtout, le différentiel d'intérêts, entre le taux payé sur notre dette publique et le taux payé par les PIIGS, a sauvé un temps la balance courante de la France.

Sauf que voila... Les PIIGS ne peuvent plus payer   

The great EU debt write off
Escp, 29/05/2011 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien


Ils ont une méthode d'apurement de la dette par annulation des flèches opposées et par annulation avec rebond sur un tiers...

C'est pas tellement ce qui m'intéresse ici.

A partir de ce graphe issu des donnes de la BRI, j'ai reconstitué l'avoir net de chaque pays, et je l'ai rapporté à chaque habitant de chacun de ces pays :


Ainsi, portugais, anglais, irlandais et grecs, doivent tous beaucoup d'argent aux espagnols, aux allemands mais surtout aux français...

Si on regardait l'avoir net de chaque français vis à vis du reste du monde, au vu des 1500 milliards de dette publique détenus en grande partie par l'étranger, je pense qu'on obtiendrait peu ou prou, le chiffre inverse...

Ainsi, pour simplifier, la France a utilisé ses taux bas pour s'endetter vis a vis du reste du monde, pour ensuite reprêter cet argent plus cher aux PIIGS, en passant par le proxy du déficit public et la fausse épargne des goinfres...

Maintenant, les PIIG(S) ne peuvent plus rembourser...

Ne va alors rester que la dette de la France vis a vis du reste du monde...

La France ou la stratégie du gros blaireau jusqu'au boutiste...

Changer l'OS de la France

J'ai rajouté ce commentaire sur ce post ci sur le "modèle" complètement obsolète de l'Europe du Sud...
Bien sûr que les stocks de dette existants et le vomi précédent ne sera pas remboursé.

C'est pas de ça dont il est question.

C'est pour demain. La fête est finie pour les PIIGS. Si les créditeurs feront une croix sur la dette passée, ils ne prêteront plus en revanche pour la gabegie future...

La richesse, ça se mérite. Ce n'est pas un dû.

Si les pays des PIIGS ne changent pas foncièrement, France incluse, il n'y a aucune raison pour qu'on reste des pays riches avec notre modèle du siècle d'avant, suranné, avec des pertes en ligne de partout...

Soit on se réforme, on tue les rentes, et on devient une vraie démocratie, à la suédoise. Soit on sera juste un pays pauvre d'Europe du Sud...

En terme de PIB par habitant, l'Europe du Sud est juste en train de se faire gentiment larguer par l'Asie...

On est des dinosaures les gars...

Et les dinosaures ont disparu...

Notre système d'exploitation, le mode de fonctionnement de notre État, de notre société, était peut-être à la pointe dans les années 50, mais aujourd'hui, on est juste un truc dépassé, bouffé par la rente, la sous compétitivité, les conducteurs de diligence et le poids des acquis soit disant "sociaux"...

La France c'est un MO5... C'était peut-être super top dans les années 80... L'Europe du Nord, aujourd'hui, tourne sous Vista...

A nous d'inventer l'OS de demain...

Cathédrales de l'information, éducation Internet, fiscalité automatisée, base de données de compétences, CVs et offres d'emploi en ligne, informatisation de la santé...

Un projet qui a un peu plus de tronche que 300 000 emplois jeunes soviétoïdes (dont le financement en détruira 600 000 dans le privé) pour sauver la Fraônce Eterneeeellle et la Sainte République...

Maintenant, essayez de repenser l’État. De repenser le mode d'organisation de la société...

Pas de repenser l'homme et de nous pondre un énième concept aliénant d'homme nouveau. Non. Je parle de repenser l'organisation de la société, pour qu'elle utilise au mieux les technologies à disposition pour avoir un système d'exploitation le plus naturel, le plus fluide et le plus efficace possible.

Essayez d'arrêter de penser sacro saint CNR qui fleure bon le papelard tapé à la machine à écrire et foutez à la benne la pensée anachronique de nos croulantocrates envahissants, pour n'en garder que la solidarité essentielle et son jus primordial...

Essayez de penser google, facebook, Internet...

Imaginez par exemple :
  La suppression du salaire minimum à seuil et l'instauration d'un salaire minimum redistributif. Tous ceux qui touchent au dessus du salaire médian horaire donnent x% de ce qui dépasse le salaire médian à ceux qui touchent moins du salaire médian. Fin du chômage. Tout le monde trouve à bosser au salaire qu'il arrive à trouver. Plein emploi. On corrige les inégalités avec ce x... Les incitatifs restent intacts et chacun est incité à bosser pour le meilleur salaire qu'il puisse trouver.

   Une base de données administrative centrale. La fin du papier... Chaque citoyen reçoit une sorte de carte bleue avec code personnel, qui l'identifie et lui sert d'accès à tout.

   La France qui offre au monde, disons... Promethée (faut que ça aie de la gueule), le grand projet d'éducation gratuite sur Internet... Un arbre de compétences comme dans Civilization. Avant de pouvoir apprendre une compétence, celle ci nécessite des prérequis dans d'autres compétences. Pour chaque compétence, une base de cours, très bien faite, d'animations/documentaires, cours des plus grands spécialistes et pédagogues dans le domaine, avec exercices. Chacun peut étudier ce qu'il veut comme il le souhaite et quand il le souhaite. Régulièrement, des examens gratuits permettent de valider telle ou telle compétence. On ne pense plus classe, CV, diplôme... On pense compétence... Pour les trucs plus manuels ou subjectifs, c'est à voir, mais déjà, ça donne des possibilités énormes. On peut imaginer tout comme compétence... Des fractions, à tenir une caisse, à plomberie/zinguerie-théorie, jusqu'à mécanique des fluides visqueux...

Il ne s'agit pas de supprimer la petite école, mais de lui donner un cadre. Aucun enfant ne peut accéder à un apprentissage tant qu'il n'a pas validé ses prérequis. Avant le lycée, chacun apprend l'autonomie, apprend à apprendre. Et passé le lycée, chacun s'assume. On repense fondamentalement l'organisation de l'université. L’université reste gratuite mais son accès devient un concours, basé sur les résultats obtenus dans les compétences ciblées par l'université.

En parallèle, on crée une base de CVs et d'offres d'emploi. Chaque personne a son CV de compétences. Il peut le publier ou non, indiquer sa mobilité, son salaire minimum désiré. En face, les employeurs peuvent rechercher directement sur chaque compétence, selon des notes minimales dans chacune d'entre elles. Envoyer des propositions d'emploi à des gens déjà en poste. Les chômeurs peuvent voir quelles compétences sont massivement recherchées, se lancer dans leur apprentissage en ligne, leur validation, et postuler... On peut rechercher les jobs près de chez soi sur une carte... Les gens ne sont plus un diplôme obtenu dans leur jeunesse mais peuvent se former, évoluer tout au long de leur vie... Les possibilités sont infinies...

   L'informatisation du parcours de soin. Vous passez votre carte. Le médecin renseigne sur votre compte une prescription, ajoute des documents, des commentaires. Tout est crypté. Sans taper le code de la carte, impossible d'accéder au dossier. Vous allez à la pharmacie, vous passez votre carte, le pharmacien bippe les médicaments et ils sont automatiquement déduits de votre prescription... Pas un papier, rien...

   La suppression de l'argent liquide. Chaque transfert d'agent est qualifié comme un achat ou comme un don. Pour une entreprise, un paiement reçu est forcément un achat. Fin du travail au noir.

De plus, de toutes façons, la suppression de l'argent liquide sera une nécessité pour d'autres raisons. Dans un monde où la population baisse, sauf croissance par habitant, la déflation des actifs sera la norme. Pensez Japon... Le rendement sur l'épargne devra devenir négatif. Avec de l'argent liquide, c'est l'explosion assurée... Car l'argent liquide, c'est la garantie d'une rémunération en nominal de 0%... C'est intenable.

   Simplification et automatisation de la fiscalité.

   Avec toutes les marges de manœuvre dégagées par les économies d'administration, d'indemnisation du chômage, ou de dépenses d'éducation, vous récupérez quelque chose comme 20 points de PIB.

Vous pouvez entre autres vous consacrer à soigner les gueules cassées de la vie, à créer des sortes de centres, entre les salines d'Arc et Senans et les centres Emmaüs, où les amochés de la vie peuvent vivre en communauté tout en ayant un travail. Mais c'est qu'un exemple. On parle de 20 points de PIB au moins... Les possibilités sont énormes...

   Mise en place d'un parlement Internet, un peu comme un forum. L'écrit, les arguments et le fond reprennent le dessus sur la rhétorique et le serrage de louches par des glandus incompétents. Chaque citoyen peut soit voter directement, soit déléguer sa voix, domaine par domaine, à un autre utilisateur, qui sera son député. Pas plus de 0,2% des voix par député.

Tout ceci n'est qu'un exemple. Il y a surement 1000 fois plus à faire encore...

Et ça c'est que pour la partie intangible.

   Sur le logement, on retire aux collectivités locales COS et PLU, et on rachète au prix de marché les pavillons merdiques en vente. On construit à la place du Haussmann en pierre de taille sculptée, à la sauce 21ème siècle... On y intègre un peu de vert, de verre et de fer, pour le moderniser s'il le faut. On le déstructure un peu. Je ne suis pas architecte. Mais en gros, on construit du beau. Et on loge les gens.

   Pour le Peak Everything, on met en place des systèmes d'auto-partage, des transports en commun moins aliénants et qui ressemblent à quelque chose, on décentralise Paris, on organise le télé travail, on crée des villes nouvelles là où il n'y a rien...

Voila un vrai programme de gauche !

Un nouveau programme qui a autre chose à proposer que la rigueur, l’appauvrissement et le déclin...

Pas la merdasse informe et sans ambition que les croulants soviétoïdes du PS nous ont pondu, restés bien confortablement fossilisés dans les années 70, et trop soucieux de ne pas déranger leurs clientèles de rentiers.

Et je vois déjà ceux qui vont hurler au fascisme Internet... A ces passéistes, je leur répondrai de relire Notre Dame De Paris et la tirade de l'Abbée Frollo contre la presse de Gütemberg...

vendredi 27 mai 2011

Recueil des statistiques disponibles sur le conflit de générations

Bon à lire certains commentaires, il me semble plus que temps de faire une grosse piqûre de rappel sur la réalité vraie de ce pays....

Tout d'abord, histoire de bien enterrer les escrocs de la fausse gôche qui essaient de faire diversion avec leur discours sur les salauds de riches, en calquant sur la France une réalité qui est celle des USA ou des émergents, voici quelques statistiques préliminaires sur les soit disant salauds de riches.

Et certes, ça s'est dégradé sous Sarkozy et tout le monde a bien compris pour qui ne pas voter l'an prochain, et nos quelques ploutocrates vont être rappelés au sens commun. Mais dans le total, c'est peanuts... Le vrai enjeu n'est pas là.

   Coefficient de gini :


   Part des revenus avant impôts perçue par les 1 % les plus riches :


   Répartition des salaires dans la valeur ajoutée au cours du temps :


Ou vous pouvez prendre celui là aussi :


   Rapport inter-décile :


   Et sur les salauds d'actionnaires, le CAC40 ajusté de l'inflation à la louche :

C'est sans les dividendes. Avec les dividendes, ça fait en gros du 4% par an... Une fois fiscalisé, ça rapporte moins qu'une assurance vie "garantie" en dette publique bien rance...

Voila, ça c'est fait... Bon... En même temps, vu le niveau des gnaffrons de la fausse gôche, je ne me fais pas trop d'illusion sur le fait qu'ils arrivent à lire ces graphes là...

Maintenant, venons en à l'essentiel (j'essaie de sourcer au maximum selon les liens que je retrouve mais j'ai des trous) :

Les revenus :

   Evolution des revenus par classe d'âge :


   Taux de pauvreté en France par âge :


   Evolution des revenus par classe d'âge :

(la cassure en 2005 est dûe à un changement du mode de calcul des niveaux de vie incluant les revenus du capital)

   Niveau de salaire relatif de différentes classes d’âge en 2005 :


   Répartition de la population française par classe d'âge par décile de niveaux de vie :


   Revenu disponible moyen des ménages selon l'âge de la personne de référence :


   Sur les soit disant pov' tits vieux qui sont tous au minimum vieillesse :


   Revenu relatif des retraités par apport aux actifs :


   Dépenses de sécurité sociale en pourcentage du PIB :


  Le tout alors que les vieux sont toujours plus nombreux par rapport aux actifs :



Le patrimoine :

   Patrimoine total par âge, et quartile :


Alors on essaie de nous faire croire qu'avec le temps, tout ça va diminuer...

Sauf que je n'y crois pas une seconde. Alors que les vieux ont désormais de plus gros revenus que les actifs, j'aimerais qu'on m'explique en quel honneur leurs patrimoines seraient sensés baisser... Les statisticiens essaient de nous vendre la courbe de gauche. Mais si on continue sur la ligne actuelle, ce qui va clairement se passer, c'est la courbe de droite...


   Niveau de vie par âge, selon que l'on compte la résidence principale ou non :


La bulle immobilière :

Le Friggit :

Je ne reviens pas sur les méthodes de la croulantocratie pour organiser la pénurie... Ponzi démographique, COS, PLU et j'en passe...

Pénurie si bien organisée, que la bulle française est la 3ème au monde derrière l'Australie et Hong Kong :


Et les vieux se goinfrent des plus values...


   La dette publique :


En même temps qu'ils se baissaient leurs propres impôts et se votaient plein de trucs super à crédit comme la retraite à 60 ans (quand la France est passée de l'ombre de la bonne gestion à la lumière des ponzinomics), les escrocs du papy boom prêtaient à l'Etat les impôts qu'ils ont refusé de payer, posant ainsi un octroi odieux sur les impôts futurs de leurs propres gosses...

Sauf que la France, ça prêtait pas assez cher à leur goût. Alors nos croulants, ils ont préféré laisser la dette française aux fonds étrangers, pour acheter de la dette des PIIGS   


Et maintenant, ils ne savent plus quoi faire pour graver dans le marbre leurs patrimoines bidons en fonds en euros défiscalisés et "garantis" à 4% l'an...

Leur manœuvre minable a sauvé un temps (et encore...) la balance courante de la France, mais c'est sur le point de s'effondrer...


Et ce qu'aurait été la dette publique sans les intérêts de la dette :


Tout ça peut être résumé en un graphique, construit à partir de données de l'INSEE (faudrait que je retrouve le lien) :


Regardez bien les terrains, les logements et les assurances vie... Vous les sentez bien là les salauds de riches et d'actionnaires ?

Au passage, voila qui devrait (peut-être) faire réfléchir le croulant qui passe son temps à m'insulter en commentaires (et que je censure avec un certain plaisir en une demi seconde, en pensant aux 30 secondes minimum qu'il met à chaque fois pour poster), comme quoi je ne suis qu'un jeune con, et que lui, son épave thermique années 70 en parpaing, il l'a construite de ses mains, j'aimerais aussi qu'il m'explique comment il a "construit" son foncier... Et comment ça se fait que son parpaing il prenne de la valeur en vieillissant...

La capture du pouvoir et la démocratie bidon :

No taxation without representation. Le Modem aux premier tour des dernières législatives a fait 7%. Il se retrouve avec 0,2% des voix à l'assemblée. Perso, j'estime ne pas vivre en démocratie. Tout ceci est une mascarade. Le système est conçu de telle manière que la voix des jeunes ne compte pas et que les deux partis officiels de la rente, se partagent le pouvoir.

   L'âge de l'assemblée au cours du temps :




   Nombre de députés de plus de 60 ans pour 1 député de moins de 40 ans :


   Nombre de représentants de plus de 60 ans pour un représentant de moins de 40 ans (comparaison européenne) :
paysnombre de représentants
Suède0,44
Australie0,44
Lettonie0,59
Allemagne0,78
Italie2,66
Royaume-Uni3,00
France 9,00


   Et en graphique :


   La sociologie électorale de la dernière présidentielle :


Là dessus, et je ne l'ai jamais nié, il y a bien des inégalités au sein même des retraités :
   Retraites par catégorie sociale :


   Répartition par décile de niveau de vie des plus de 65 ans :


Mais on n'a encore rien vu... Les vrais escrocs, c'est le papy boom à venir...

Voila...

Le tout sur fonds de déclassement de l'occident dans le PIB mondial du fait du rattrapage des émergents. Ce qui signifie pour l'occident un accès plus dur aux ressources et un prix plus élevé de ces dernières en terme de travail à fournir... Bref, de l'inflation importée, non suivie par les salaires...


Sur fond de gabegie d'argent public, pour les croulants en tête...


Voila... Là dessus, j'aimerais qu'on m'explique quel genre de perspective a la jeunesse méritante dans ce monde ci, à part de se faire traire et de finir par foutre le feu ou par se barrer...