vendredi 25 mars 2011

Un bien bel exemple de pensée autorisée de la tartuferie de gôche

Je vous invite à écouter cette émission de "Souriez vous êtes informés", c'est édifiant !   

Souriez, vous êtes informés
France Inter, Guillaume Erner, 25/03/2011 (en Français texte en français )
→ lien 
Ca commence à 3mn20.

Il invite Philippe Cohen de Marianne, accusé de soutenir le FN, pour avoir osé écrire l'idée historique réelle que les nazis aient pu avoir un programme keynésien très important à leur arrivée au pouvoir et qu'ils aient fait baisser fortement le chômage.

Erner qui joue parfaitement le véritable parangon de la tartuferie guimauvesque zumaniste bien pensante de gôche comme elle me sort par les trous de nez, nous y fait du révisionnisme à l'envers. Il joue tellement bien l'avocat du diable que c'est dur de ne pas penser que c'est très sincère. Mais il faut lui reconnaître qu'il a le mérite et l'intelligence d'avoir invité Philippe Cohen pour qu'il puisse s'exprimer.

Ce dont Cohen parle, il y a tout un chapitre à ce sujet dans le livre de Jancovici/Grandjean, qui parle notamment du programme économique nazi ultra keynésien au début de son arrivée au pouvoir, et qui a remis l'Allemagne au travail.

Ce que l'histoire ne dit pas : c'est si justement ces plans de relance n'étaient pas juste du mal investment à la chinoise. Il me semble qu'ensuite, justement, ils ont dû "interdire" l'inflation, instaurer le contrôle des prix (signes évidents d'une bulle de crédit de mal investment). Et ils ont fini par partir en guerre contre l'Europe et tué et pillé les juifs. Même si ils comptaient le faire de toutes façons, c'est surement aussi pour empêcher que leur pyramide de mauvaise dette keynésienne ne s'effondre qu'ils se sont lancés là dedans.

C'aurait été ça la vraie question à poser à Philippe Cohen. Mais ça demanderait que les débiles de l' "élite" aient quelques notions de base en économie.

Mais pour la tartuferie de gôche, pour maintenir leur vision quimauvesque à la Disney de l'histoire, c'est même pas en ces termes que la question se pose. Le vrai problème, pour eux, c'est qu'on puisse émettre l'idée que l'extrême droite aie pu faire des trucs qui peuvent sembler à première vue intelligents, voire sociaux. L'extrême droite, c'est forcément l'incarnation du diable, avec une petite queue, une fourche et toute la panoplie qui va bien. Et l'idée qu'ils puissent être juste des hommes, et avoir fait des choses qui peuvent sembler de bon sens est juste intolérable pour ces crétins. Surtout dans les années 30, quand tous les partis de gouvernement de droite de l'époque, bien proprets et respectables, n'étaient que les larbins des banksters (toute ressemblance avec aujourd'hui serait purement fortuite). Au passage, cette réécriture de l'histoire, c'est le meilleur moyen de ne pas être capable de la voir se répéter, alors qu'on retrouve aujourd'hui la raison principale pour laquelle le fascisme est monté dans les années 30, à savoir la montée de l'injustice sociale, la mort de la méritocratie et le déclassement des classes moyennes et des jeunes actifs.

Je vous renvoie à ce sujet à la page de wikipedia sur la montée du parti nazi et comment ils se sont construits sur le déclassement des classes moyennes...

Sinon, c'est quand même pas compliqué à comprendre. Le mode de construction de la 5ème république, surtout au niveau des élections législatives qui empêchent toute idée de proportionnelle, assure qu'on aie grosso modo 30% de la population qui squatte 100% du pouvoir. Et s'organise ainsi gentiment depuis 30 ans le pillage des jeunes actifs et des pas encore nés pour ces 30 petits pourcents de la population qui alternent au pouvoir pour distribuer à leurs clientèles respectives le butin du pillage. En n'oubliant jamais de distribuer juste ce qu'il faut de tittytainment tout en bas pour empêcher que le couvercle de la marmite saute... Un tout en bas de plus en plus large au fur et à mesure que le pillage s'opère...

Et quand je dis 30%, je suis gentil. Pondérez les scores de l'UMPS au premier tour des législatives par le taux de participation à la sus dite élection, et je ne suis même pas sûr que vous arriviez à ça. Terme de l'UMPS que je reprends volontairement au FN pour le coup, mais qui est tout à fait représentatif de la réalité, car non ! si Marine dit un jour que 1 + 1 font 2, le fait que ce soit Marine qui le dise ne signifie pas que c'est faux !

Pour les clientèles, c'est pas bien compliqué. Il n'y a qu'à voir qui s'en sort bien depuis 30 ans :
   vieux aux retraites grotesques,
   robber barrons et ploutocrates,
   économie de la FIRED (finance, insurance, real estate + Defiscalisator), et dont le seul rôle consiste justement à organiser le prélèvement du tribut sur les jeunes actifs, pour le compte de la croulantocratie. En tous cas, pour la partie privatisée du pillage, en touchant leur grasse comm au passage.
   syndicalistes sur protégés du (quasi) public aux salaires/retraites et avantages débiles (officiellement en lutte contre les "salauds de riches"),
   administratifs pléthoriques de la fonction publique sert à rien qui font (mal) le boulot d'un ordinateur, Ponzi éducatif de professeurs en paléo anthroposociologie cognitive très bien payés. Et j'en passe...

Tout ce petit monde, c'est même combat !

Ils se partagent le pouvoir depuis 30 ans pour savoir qui va toucher le fruit du butin du pillage des jeunes méritants. Pour chacune des différentes clientèles, il ne sera pas trop dur pour chacun d'identifer qui de l'UMP ou du PS travaille pour elle. A l'exception des vieux, qui ont en plus l'insigne avantage de faire partie des clientèles des deux camps. Ils peuvent donc voter pour qui ils veulent dans l'UMPS, ils sont sûrs de gagner à tous les coups.

Et Erner de dire en parlant de ceux qui se font traire : "mais ils n'ont qu'à voter pour le front de gôche"    Comme si le Front de gôche avait autre chose à offrir que de maintenir le pillage pour les croulants et de distribuer toujours plus de tittytainment à ses clientèles de glandus des cités   L'extrême gôche, c'est justement l'extrême pillage. Et Cohen de revenir avec raison sur les délires de Mélenchon sur un SMIC européen... C'est sensé être ça l'alternative  Oui allez-y, votez Mélenchon ! Et votre facture d'électricité va doubler pour qu'EDF puisse lutter contre les "salauds de riches" et augmenter ses salaires de 15% l'an... Et idem pour les retraites... C'est ça le vrai programme de Mélenchon...

Alors, c'est là que c'est drôle, c'est qu'à l'élection présidentielle précédente, on avait bien eu le Modem qui voulait donner une représentation à tous ceux qui n'en ont pas et se font piller. Une réelle alternative démocratique et modérée et un début de solution. Mais l'UMPS et le système électoral décrit plus haut se sont chargés immédiatement de le tuer dans l’œuf. 15% de voix à l'élection, ça veut dire 1 ou 2 représentants à l'assemblée. C'est la "démôcratie"...

Alors du coup, maintenant, ça se radicalise. On a interdit le Modem ? Et bien c'est désormais le FN, avec à chaque fois des scores qui grimpent... Et là, nos bons gros escrocs de l'UMPS commencent à prendre peur  

Mais que la croulantocratie et les goinfres se rassurent. Là encore, comme pour le Modem, c'est bien fait. De toutes façons, le système est conçu de telle sorte que le FN n'arrivera jamais au pouvoir, et avec 20% des voix, comme pour le Modem, il aura 0 député.

Le refus de la proportionnelle et le mode d'élection législative a mis en place une sorte de dictature des 30% de goinfres organisés, contre les 70% restants.

Et Cohen de conclure que "nos élites doivent se reprendre, journalistes compris"  

Comme si ces "élites" en étaient capables. Regardez les clowns à roulette qui nous servent de politiques : ce ne sont que des débiles incultes incapables de faire une règle de 3. Leur seul talent c'est de serrer des louches avec un grand sourire, de boire du champagne et des tits fours, d'avoir l'air sympathique et de promettre aux 30% de leurs clientèles de goinfres qu'ils continueront à les arroser de toujours plus de fruits du pillage des 70% de jeunes actifs méritants. Comme si ils étaient capables de changer de logiciel, et surtout de changer de clientèle...  

Pour les jeunes actifs de l'ex classe moyenne, eux, ils ne sont représentés par personne. Ce qui ramène d'ailleurs aux fondements de la révolution américaine de 1776 : "No taxation without representation".

Et au passage, le meilleur moyen de tuer le FN, ce serait qu'il soit représenté à l'assemblée. Quans ils seront obligés de voter les différentes lois, les français verront très vite ce qu'ils ont à proposer. Ils risquent de pas être déçus   

Mais non... La seule question que la tartuferie de gôche autôrisée se pose, c'est de savoir "si la presse ne fait pas un boulevard à l'extrême droite" à oser décrire la réalité. Nos élites, tout ce qui les intéresse, c'est de voiler les yeux de la population, de maintenir le status quo qui les arrange tant, et d'organiser la propagande et la pensée autorisée. "Cachez moi ce sein que je ne saurais voir". Faut pas qu'on vienne les déranger dans leur petit logiciel et dans la perpétuation du pillage. C'est que c'est bien rodé.

Mais la fin est prévisible. On a vu au Maghreb comment les dictatures finissent.

Car il faut être clair : on vit en dictature. Un mode très particulier de dictature. Aujourd'hui, comme tous les jeunes actifs, je ne peux avoir personne pour me représenter. Le système fonctionne de telle façon que ma voix ne compte pas.

Mais à empêcher de représentation 70% de la population à l'assemblée, ça finira à la Tunisienne. En révolution. Et au rythme où vont les choses, les jeunes iront cramer des maisons de retraite dans les 10 ans. Et les vieux auront de la chance si les jeunes ne sont pas suffisamment énervés pour les laisser sortir avant...

Et en bonus, l'évolution de l'âge de l'assemblée nationale dans notre beau modèle "démôcratique" construit de telle manière que seule la voix des croulants compte :

jeudi 24 mars 2011

Fitch dégrade le Portugal de deux crans

Portugal: l'agence Fitch abaisse la note de deux crans
AFP via Le Parisien, 24/03/2011 (en Français texte en français )
→ lien
L'agence de notation Fitch Ratings a annoncé jeudi avoir abaissé de deux crans la note souveraine du Portugal en raison des "risques accrus" pesant sur la capacité de financement du pays, qui sera probalement contraint de faire appel à l'aide de ses partenaires.

Le refus du Parlement portugais de voter de nouvelles mesures d'austérité, et la démission du Premier ministre portugais José Socrates qui s'en est suivie, ont "affaibli la crédibilité du programme de réformes structurelles et budgétaire du Portugal", a estimé l'agence de notation.

Fitch, l'une des trois grandes agences de notation, a en conséquence décidé d'abaisser à A- la note du Portugal, déjà dégradée à A+ le 23 décembre.


Du coup, je mets à jour ma notation de la zone euro par Fitch... Le plongeon continue...





  Données sources : NoteZoneEuro.xls

mardi 22 mars 2011

Sur le FN, les tartufes, les retraites et l'immigration

Et oui, car tout se tient...

Petite réflexion sur la question alors qu'on voit fleurir partout les vaticinations habituelles autour du sujet pour éviter d'énoncer les évidences...

Tout d'abord, pour moi, c'est crétin d'opposer jeunes immigrés (ou fils d'immigrés) méritants et jeunes français "de souche" méritants. On se fait traire pareil. Et eux encore plus que nous alors que papa/maman n'ont pas la grosse retraite qui va bien, grasse retraite réservée à la croulantocratie blanche. Grasse retraite et patrimoines bidons volés par papa/maman après 30 ans de ponzinomics, et qui sont devenus le plus grand actif d'un jeune, bien plus que son mérite, son intelligence, sa réussite, son sens de l'entreprise...

Et ces immigrés et fils d'immigrés ne sont que les pions qu'on a fait venir pour faire tenir le ponzi des fausses promesses que les croulants se sont faites à eux mêmes. Ils ne servent qu'à ça... A faire de la croissance extensive débile, par le nombre, pour faire tenir le château de cartes financier. Car à dépouiller ses méritants, la France est devenue infoutue de faire de la croissance par habitant, et on préfère donc se multiplier comme des cons.

Et si jamais les jeunes français déclassés venaient à ne pas vouloir se multiplier comme des bactéries, pour essayer de maintenir la tête hors de l'eau en faisant moins d'enfants, vu qu'il faut tenir coute que coute les promesses faites aux croulants, qu'il faut que la dette augmente sans cesse (merci les keynésiens), on fait venir des pauvres immigrés maliens analphabètes, on les lâche dans la nature, on ne s'en occupe pas, on ne les forme pas, et v'la t'y pas que c'est censé faire de la croissance qui va payer les retraites...   

Et pour expliquer aux natifs qui voient que la France se transforme en cour des miracles avec des chômeurs en boubou qui parlent pas la langue partout, et qui ne respectent pas toutes ces petites règles non dites mais essentielles qui font la cohérence d'une société, on leur explique que c'est super top la joie, qu'on est "riches de nos différences".

Et encore mieux, il faut entendre là dessus la tartuferie zumaniste de gôche à grosse retraite payée par la dette, et issue d'emplois bien protégés et pas trop fatigants, genre Mélenchon & cie, qui vous explique ensuite qu'il faut laisser venir en France toute la cour des miracles mondiale...

Parce qu'en plus, c'est là que c'est grotesque. Dans le même temps, la gôche bataille comme pas possible pour monter le SMIC, histoire d'être sûr que ces gens inemployables au SMIC, soient chômeurs et nourris aux allocs.

Et ensuite, on explique au jeune méritant parisien qui se lève tous les matins pour aller bosser qu'il doit payer le HLM de ces gens là, quand lui même dort au camping ou dans sa voiture. Vu qu'en France, le système est tellement mité, qu'on n'en est plus qu'à essayer de partager la pénurie de ce qui pourrait être abondant, comme aux grandes heures de la Bulgarie soviétique.

Tout ceci tourne tellement au grotesque que ça en devient kafkaïen.

Et si jamais, tu avais l'outrecuidance de regarder les évidences, on ne manquera pas de t'expliquer que t'es un facho...    Et si jamais tu oses évoquer l'idée d'immigration choisie comme au Québec ou en Australie, alors là... c'est carrément un nazi que tu es... United colors of bande de cons...

Enfin, voici une image qui en dit très long, du taux de fécondité au niveau mondial :


Il va bien falloir se rendre à l'évidence... La seule production dans laquelle l'Afrique excelle, c'est celle des bouches à nourrir. Ils doublent leur population tous les moins de 20 ans... Et les crétins keynésiens qui refusent toute idée de Peak Everything (parce que Malthus, c'est-rien-qu'un-gros-vilain), de dire que c'est une chance pour eux   

Et donc, c'est quoi l'idée ? Que tous les affamés illettrés analphabètes d'Afrique, avec leur culture d'assisté à attendre que papa État fasse tout pour eux, viennent chez nous pour gonfler les armées des joyeux chômeurs en boubou qui parlent fort ?

Maintenant, il faut aussi que les jeunes essaient de s'imaginer les années 60. En terme de braillard qui parle fort, qui cause pas la langue et qui sent pas bon de dessous les bras, c'était pas mal aussi. Faut voir à ne pas oublier d'où on vient et comment la France s'est formée. Et penser que la France puisse s'isoler totalement ne me semble pas correspondre à son histoire. Il faut s'imaginer un corse et un breton dans les armées de la République en 1792... Il devait y avoir autant de différences qu'entre un marocain et un strasbourgeois aujourd'hui. La vraie promesse qui faisait tenir le tout, c'était la méritocratie. Et faut pas s'étonner de voir tout partir à vau l'eau alors que la croulantocratie de gôche et de droâte, qui a fait la révolution "libérale", est en train de détruire tout ça pour restaurer l'ancien régime, la société de la naissance, de la rente et du pillage des méritants...

Après... la France s'est faite comme les USA sur un mode de croissance par la multiplication des petits pains. Et avec le Peak Everything, maintenant que le facteur limitant, ce ne sont plus les hommes mais les ressources, et que les dites ressources iront aux peuples les plus doués, on va être obligés de faire de la croissance intensive et non extensive. Humainement, désormais, il faut chercher à faire de la qualité, pas de la quantité. Dans ce cadre, on peut tout à fait faire appel à l'immigration, mais si possible, choisie. Et surtout qu'on la suive, qu'on la forme, avec obligation de résultats pour les immigrés. Idem, dans le même ordre d'idées, faire 5 enfants dans une famille n'a plus aucun sens. Le but, ce n'est plus de multiplier les médiocres, mais de faire de l'excellence. Mais au passage, allez expliquer ça à une famille catholique d'extrême droite avec ses 8 enfants, nourrie aux allocations familiales... (à ce sujet, il me semble qu'au Maroc, les allocs familiales deviennent dégressives passé le 3ème enfant   )

Et donc, la vraie question, comme toujours, c'est la méritocratie. Prenons par exemple, Yassine, qui se donne la peine de s'habiller normalement, de s'intégrer, de parler correctement, et de vivre comme un français en France, travaille dur, se comporte dignement. Il est tout à fait normal qu'il aie sa part du gâteau. Et ne venez pas me parler d'Islam. On ne va pas se refaire les guerres de religion    Yassine, il peut bien croire au père noël qu'il veut. Ça le regarde. Tant qu'il ne vient pas me gonfler avec et qu'il garde ça pour lui...

Mais, et c'est là qu'on touche le sublime, c'est que notre Yassine méritant, il se retrouve complètement spolié de tout avenir par la tartuferie de gôche à grosse retraite, qui lui vole tout son droit à se constituer un patrimoine, pour ensuite léguer le butin, sans droits de succession, à ses gamins bien blancs, aussi médiocres soient-ils. C'est que c'est bien fait le système. Et en creusant à peine 5 minutes, on se rend très vite compte que les connards et les salauds de riches ne sont pas ceux qu'on croit.

Là dessus, sur l'immigration, il n'y a pas 50 000 solutions :
  l'immigration choisie à la québécoise ou à l'australienne, avec sélection et suivi.
  la continuation dans l'afflux et la régularisation de la cour des miracles mondiale, mais alors, il faut être logique et aller jusqu'au bout, et faire sauter le SMIC et conditionner les aides de tous ceux qui le peuvent, à un travail.

La première solution, c'est le choix de l'excellence et de la richesse. La deuxième, dans un monde de nouveau en butte sur Malthus et les ressources, c'est le choix de la tiers mondisation zumaniste (et les croulants pourront bien se brosser pour espérer toucher leurs retraites).

Enfin, une dernière chose, mathématiquement, la France ne pourra pas accueillir les 3 milliards de miséreux de la planète... Alors pitié... à un moment, il va falloir arrêter avec les grandes phrases bien creuses définitives zuniversalites de gôche...

La France est complètement bloquée par des verrous idéologiques qui l'empêchent d'avoir les politiques pragmatiques évidentes. Mais tout le monde a un point de rupture. Jusqu'à quel point la tartuferie va réussir à maintenir sa propagande et sa loi du silence ? A agiter connement son drapeau en lambeaux de la Sainte République, tout en détruisant par derrière en cachette et dans l'omerta médiatique la plus complète, tous les fondements de la dite République que sont la méritocratie et les Lumières, pour organiser le pillage de la jeunesse méritante, pour ses diverses clientèles de goinfres ?

Pendant ce temps, Marine grimpouille... Surtout chez les jeunes...

Libéralisme et méritocratie

Pour écouter et lire beaucoup de choses à gauche à droite, je fais juste un petit post, pour tracer et faire remarquer que souvent les gens font la confusion entre libéralisme et méritocratie.

La méritocratie est un objectif. Le libéralisme est un outil (en tous cas du point de vue économique)...

Et si le libéralisme est effectivement l'outil généralement efficace dans le large milieu de la population pour casser les rentes odieuses et créer de la méritocratie, comme une loi physique, il a son domaine de validité. Et aux extrêmes de la population, les lois simplifiées ne s'appliquent pas.

En effet, quand tout en bas, quelqu'un qui se lève tous les matins pour faire un boulot peu productif ne mérite pas 0, tout en haut, la connivence au sein du petit sérail de ploutocrates ne permettra jamais qu'une méritocratie quelconque s'applique chez nos bien nés qui font surtout bien attention à ne se repasser les plats qu'entre eux, et à caser bien au chaud leurs rejetons, aussi médiocres soient-ils...

Quand les 10 dirigeants de Hedge Funds mondiaux émargent à plus d'un milliard de $ par an de revenus personnels, juste à traire la planète, il n'y a aucune méritocratie là dedans. Pourtant, le système est libéral...

Le libéralisme, le marché, c'est en gros la capacité qu'a chacun d'extraire un maximum d'argent du système pour soi même, par ses compétences, son travail (en essayant de supprimer le plus possible l'extraction d'argent par les magouilles, les monopoles et les rentes). Mais même comme ça (ce qui est une douce utopie tout en haut de la société), ce n'est pas systématiquement corrélé avec un quelconque mérite et une utilité sociale...

Et ce que le monde entier veut, ce n'est pas le libéralisme économique pur et parfait, c'est la méritocratie... Gare à ne pas tout mélanger, et, le libéralisme étant un outil, à ne pas faire d'un marteau une doctrine, comme les lobotomisés keynésiens l'ont fait avec le leur...

Et aujourd'hui, avec les keynésiens, on voit bien ce que cela donne quand une boîte à outils mise en place pour servir un objectif perd complètement de vue son objectif, pour ne se consacrer qu'elle même, et à ses techniques. Très vite, elle a été accaparée par les ploutocrates et les goinfres comme un moyen de faire gonfler à l'infini les inégalités, la dette et de piller les classes moyennes. Et le libéralisme sans objectif servira tout aussi bien les mêmes objectifs.

Voila 30 ans que les ploutocrates et les goinfres sont alternativement keynésiens ou libéraux, selon ce qui les arrange systématiquement. Il serait peut-être temps d'inverser la donne...